La particule ne ね

Tout comme les particules yo よ et na な, ne ね est une particule que l’on place en fin de phrase.

Contrairement à yo よ et na な, on peut donner une traduction à ne ね. Cette particule est traduite par « n’est-ce pas » ou « hein ». Afin de comprendre ne ね dans son ensemble, nous l’analysons dans quatre situations bien distinctes.

I. Faire réagir son interlocuteur.

Hitomi :
今日暑いですね。
Kyou wa atsui desu ne.
Aujourd’hui, il fait chaud, n’est-ce pas ?

Paul :
そうですね !
Sou desu ne !
Oui, en effet !

Ici, dans la phrase de Hitomi, le simple fait d’ajouter « ne » signifie qu’elle attend une réponse de la part de Paul. Afin de confirmer ce qu’a précédemment dit Hitomi, Paul aussi peut ajouter « ne » en fin de phrase.
L’emploi de cette particule implique également une sorte de connivence, comme si Hitomi et Paul étaient déjà d’accord.



Paul :
瀧さんいい人ね。
Taki san wa ii hito da ne.
M. Taki est quelqu’un de bien, tu ne trouves pas ?

Hitomi :
そうね。
Sou da ne.
Oui, tout à fait.

Si vous êtes amené à traduire un texte japonais en français, vous pouvez adapter la traduction de la particule ne ね en fonction du contexte, voire enjoliver le dialogue. Néanmoins, essayez de ne pas trop vous éloigner de la signification initiale de la phrase japonaise. À vous de doser !

C’est ce qu’on a essayé de faire dans les deux phrases ci-dessus. Dans la première, à la place de « tu ne trouves pas ? » on aurait pu mettre « hein ? ». Et dans la réponse de Hitomi, on aurait pu traduire par « Oui, c’est vrai » ou bien par « Oui, effectivement ».



II. Demander une confirmation.

Cliente :
それですね。
Sore wa niku desu ne.
Ça, c’est bien de la viande, n’est-ce pas ?

Serveur :
はい、肉です
Hai, niku desu yo.
Oui, je vous assure que c’est de la viande.

Par exemple, dans un restaurant, on peut demander la confirmation sur le contenu d’un plat. Le serveur confirme d’ailleurs avec l’aide de la particule d’engagement yo よ afin d’appuyer son propos (voir le cours sur la particule yo よ via ce lien).



Yukiko :
電話番号080-8745-2343です
Watashi no denwabangou wa 080-8745-2343 desu.
Mon numéro de téléphone est le 080-8745-2343.

Employé d’hôtel :
080-8745-2343 ですね。
080-8745-2343 desu ne.
C’est bien le 080-8745-2343, n’est-ce pas ?

Yukiko :
はい、そうです
Hai, sou desu.
Oui, c’est bien ça.

Ici, un autre exemple avec Yukiko qui fait une réservation de chambre d’hôtel par téléphone. L’employé lui demande la confirmation en terminant la phrase par la particule ne ね. Donc, on aurait pu traduire par « est-ce correct ? » ou « c’est juste ? ».



On pourrait trouver encore beaucoup d’exemples pour demander la confirmation via la particule ne ね. Toutefois, voyons-en encore un, mais cette fois en combinant les particules ne et yo. Si vous avez vu le cours sur la particule yo, vous savez que c’est une particule qui permet d’indiquer notre engagement.

百円ね。
Hyaku en da yo ne.
C’est bien 100 yens, non ?

Paradoxalement, dans cette situation, on demande la confirmation à notre partenaire tout en s’engageant sur le montant. En langage familier, ce genre d’usage arrive fréquemment.



III. Interpeler quelqu’un.

Afin d’interpeler une personne que l’on tutoie, un ami ou un membre de notre famille, on peut utiliser la particule ne ね en début de phrase, à l’instar de « sumimasen ». Seule exception, « sumimasen » s’emploie au vouvoiement.

ね、けんたろう。何時行く
Ne, kentarou. Nanji ni iku no ?
Hein, Kentarou. À quelle heure allons-nous y aller ?

ね〜、お母さん、今日、何食べる?
Nee, okaasan, kyou, nani taberu ?
Hein, maman, aujourd’hui, on mange quoi ?

La particule ne ね écrite en hiragana de la sorte « ね〜 », indique que la prononciation du « ne »est longue. En effet, on prononce « ね〜 » en deux temps « nee ». On peut aussi l’écrire comme cela : ねー.

On retrouve souvent cette forme longue de ne ね avec des expressions telles que :

ありがとうね〜 Arigatou nee (merci, hein)
またね〜 Matanee (À bientôt)
じゃあね〜 Jaane (À la prochaine)



IV. Expressions avec ne ね.

Beaucoup d’expressions sont construites avec la particule ne ね, toujours en tant que suffixe.
(À noter : nous avons mis « hein » en guise de traduction pour les trois premières expressions. Or, ce n’est pas obligatoire, à vous de choisir la traduction en fonction du contexte et selon les émotions que vous voulez faire ressortir du dialogue.)

ありがとうね
Arigatou ne
Merci, hein.

ごめんね
Gomen ne
Désolé, hein.

ごめんなさいね
Gomen nasai ne
Vraiment désolé, hein.

またね
Matane
À bientôt

じゃあね
Jaane
À la prochaine.

あとでね
Atodene
À tout à l’heure

いいね
iine
C’est bien (c’est aussi le nom du pouce bleu « j’aime » de Facebook ou Youtube)



En conclusion :

La particule ne ね est énormément utilisée en conversation. Elle est même plus employée que la particule yo よ. Pourtant, cela dépend des gens, certaines personnes l’utilisent plus que d’autres.

Essayez de repérer ne ね dans une phrase. Ensuite, en vous aidant des 4 points de ce cours, tentez de saisir la nuance que le locuteur a voulu exprimer. Une fois à l’aise avec la compréhension de cette particule, employez-la dans des phrases simples comme « Kyou wa samui desu ne » ou bien « sou desu ne ».

Le cap le plus dur à franchir est celui de l’utilisation, ayez le déclic !

Laisser un commentaire