La particule tte って

La particule tte って est très utilisée à l’oral en langage informel. C’est un élément clé de la conversation en japonais. On ne trouve en général que très peu d’informations à son sujet et elle a mauvaise réputation parmi les grammairiens. Néanmoins, si on veut atteindre un bon niveau à l’oral, on se doit de l’étudier en détails !

Cette particule va vous permettre de percer en conversation courante. Une fois les notions de ce cours de japonais assimilées, tout vous semblera plus clair lorsque, par exemple, vous regarderez un film ou que vous parlerez avec des Japonais.

I. La particule って pour remplacer la particule to と.

En vous basant sur le sommaire, vous pouvez constater que la particule って permet de remplacer d’autres particules telles que to と et wa は, voire des expressions comme soudesu そうです.

Le simple fait d’employer tte って rend votre discours informel. On l’utilise donc plutôt au tutoiement avec ses amis ou sa famille.

À propos de la prononciation : Prononcez tte って en deux temps. Mettez un temps d’arrêt entre le mot et la particule. Par exemple : ikanai tte = i-ka-na-i-PAUSE-te (prononcez en 6 temps cet exemple).

Voyons maintenant quelques exemples lorsque tte って remplace la particule de citation to と (vous pouvez voir le cours sur la particule to と via ce lien ; nous parlons ici du point 3 : III. Citation.)


雪子新しい車買うって言ってた。
Yukiko wa atarashii kuruma wo kau tte itteta.
Yukiko a dit qu’elle allait acheter une nouvelle voiture.

元気って言った。
Genki tte itta.
Il a dit qu’il allait bien.

休みって答えた。
Yasumi tte kotaeta.
Il a répondu qu’il est en vacances.

難しいって思う。
Muzukashii tte omou.
Je pense que c’est difficile.

Si on connaît les règles d’utilisations de la particule to と dans sa fonction de « citation », l’usage de la particule tte って est assez simple, car on a juste à remplacer to と par tte って sans que la syntaxe de la phrase ne soit affectée.

Ce changement de particule a l’air anodin, mais si vous regardez, par exemple, un film japonais, vous verrez que les dialogues informels vous sembleront beaucoup plus clair qu’auparavant.



II. La particule って pour remplacer la particule wa は.

横浜ってどこ?
Yokohama tte doko ?
C’est où Yokohama ?

Dans l’exemple ci-dessus, on aurait pu utiliser la particule wa は afin d’annoncer le thème de la phrase.
En employant la particule tte って, on y apporte une petit nuance qui implique qu’on était déjà en train de parler de Yokohama : « Maintenant que tu parles de Yokohama, c’est où ? ».



仕事って大変だ
Shigoto tte taihen da ne.
Le travail, c’est dur, tu penses pas ?

それってどこ買った
Sore tte doko de katta no ?
T’as acheté ça où ?

これって何?
Kore tte nani ?
C’est quoi ça ?

Dans les trois exemples ci-dessus, tte って remplace la particule wa は.




Et dans la phrase ci-dessous, tte って remplace les particules to と wa は (car on aurait pu dire = Kissaten to wa dou iu imi ?)

喫茶店ってどういう意味 ?
Kissaten tte dou iu imi ?
Ça veut dire quoi kissaten ?



III. Citer et rapporter un propos.

知らないって!
Shiranai tte !
J’ai dit que je ne sais pas !

Quand on nous fait répéter quelque chose et que cela nous énerve, on peut utiliser tte って pour indiquer « j’ai dit que… ».



« Aujourd’hui, je suis fatiguée. Mais demain je dois me lever à 7 heures.« 

Votre amie vous a dit les informations ci-dessus, et vous les rapporter à quelqu’un d’autre avec la particule tte って placée en fin de phrase.

今日疲れたって。でも、明日七時起きなきゃいけないって。
Kyou wa tsukareta tte. Demo, ashita shichiji ni okinakya ikenai tte.
Elle a dit qu’elle est fatiguée aujourd’hui. Mais que demain elle doit se lever à 7 heures.



IV. Expressions.

Certaines expressions sont formées avec la particule finale tte って :

なんて ?
Nante ?
Qu’est-ce que tu as dit ?
(T’as dit quoi ?)

Avec une personne proche que l’on tutoie, on peut utiliser « nante » lorsqu’on n’a pas compris ce qu’elle vient de nous dire. Nante est la forme abrégée de : Nante itta ? (Qu’est-ce que tu as dit ?).
La forme polie non-abrégée est « nanto ». Voyons la phrase précédente (Nante itta ?) dans un discours formel : Nanto iimashita ka ? (Qu’avez-vous dit ?)




Ken :
これいい車
Kore wa ii kuruma da ne !
Ça, c’est une belle voiture !

Paul :
ってか、高い車
tteka, takai kuruma da !
Ou plutôt, c’est une voiture chère !

En début de phrase, tteka est l’abréviation de toiuka qui signifie « ou plutôt » en langage familier. On peut aussi dire « tteiuka ». Ce n’est pas évident à employer, car c’est comme si on faisait un contre-pied au propos de notre partenaire en donnant notre propre vision des faits. On peut l’utiliser pour faire de l’humour ou pour apporter notre point de vue afin de nuancer le propos initial de notre interlocuteur.
Dans l’exemple ci-dessus, Paul veut peut-être blaguer, mais seul le contexte peut nous le dire. En tout cas, Paul veut apporter son propre point de vue à propos de la voiture en question.



Paul :
どこっけ ?
Doko dakke ?
C’est où déjà ?

Hitomi :
だって、昨日行ったじゃん!
Datte, kinou mo itta jan !
Mais voyons, on y est aussi allé hier !
(Mais enfin, on y est déjà allé hier !)

L’expression datte だって placée en début de phrase dénote une certaine irritabilité du locuteur.
Dans les deux phrases ci-dessus, Paul dit à Hitomi « Doko dakke » (la particule finale kke っけ est employée en langage familier afin de se remémorer quelque chose) « C’est où déjà ? », et vu que ça ne date que d’hier, Hitomi, un peu agacée, utilise « Datte » en début de phrase pour exprimer une certaine frustration « Mais enfin ! ».

Si vous vous mettez en colère autant utiliser « Datteba » ou la terminaison « tteba ».
Voyons un exemple avec « tteba » placé en fin de phrase : « Kyou gakkou ni ikanai tteba ! » (Je ne t’ai pas déjà dit que je n’allais pas à l’école aujourd’hui !).
La forme finale tteba permet de montrer son mécontentement ou sa frustration « je t’ai dit que… ! »


Vous pouvez aussi interpeller une personne :

ねぇ、けんたろうってば!
Nee, kentarou tteba!
Hein, Kentarou, je te parle !



« Yamete tte » est plutôt utilisé par les filles, et « Yamero tte » est, quant à lui, utilisé par les garçons.
On peut les utiliser sans la particule finale tte って, cependant ça rend notre propos lambda, sans emphase.

やめてって!
Yamete tte !
Je t’ai dit d’arrêter !

やめろって!
Yamero tte !
J’ai dit stop !



En conclusion :

Certains de nos élèves qui s’intéressent à la conversation courante nous disent qu’ils ont parfois des difficultés à suivre un dialogue dont le discours est plutôt informel et familier.

Une partie de la solution réside dans l’apprentissage des particules finales telles que ne ね, yo よ, toka とか, tte って, ze ぜ, zo ぞ, sa さ, kke っけ (cliquez sur les particules citées ici pour accéder à leur cours respectif).

En effet, ce sont des particules souvent issues d’un discours informel. Pour certaines, on ne trouve que très peu d’informations à leur sujet dans les manuels de japonais ou les dictionnaires ; ce qui rend leur étude assez complexe.

On pourrait dire que tte って est plus « une particule de terrain » que l’on apprend sur le tas, qu’une particule enseignée de manière académique.

Laisser un commentaire