La particule toka とか

La particule toka とか permet d’énumérer de manière non-exhaustive, à l’instar de la particule ya や.

Les particules toka とか et ya や sont similaires, cependant voici quelques différences notables :

– Toka とか est généralement utilisée en conversation courante. Ya や est plutôt littéraire, mais on peut également l’employer dans un discours oral plutôt conservateur (média, télévision, homme politique).

– À l’opposé de ya や, on peut terminer une phrase avec toka とか. Placée en fin de phrase, la particule toka とか se traduit par : « par exemple », « entre autres », « et cetera ».

– Toka permet d’énumérer des noms mais aussi des adjectifs et des verbes, contrairement à la particule ya や avec laquelle on ne peut citer que des noms.

I. Citer une liste non-exhaustive.

La particule toka とか permet de citer plusieurs noms de manière non-exhaustive, tout comme la particule ya や.

リンゴとか苺とか食べました。
ringo toka ichigo toka tabemashita.
J’ai mangé des pommes et, entre autres, des fraises.
(J’ai mangé des pommes, des fraises, etc.)

Dans la phrase ci-dessus, on constate que « toka » placé devant « tabemashita » prend la place de la particule wo を.



Yukiko :
今朝、何買った?
Kesa, nani wo katta ?
Qu’as-tu acheté ce matin ?

Paul :
メロンパンとかコーヒーとか。
Meronpan toka koohii toka.
Un melon pan et, entre autres, un café.
(Un melon pan, un café, etc.)

Si on répond à une question comportant un verbe, on n’est pas obligé de répéter le verbe dans la réponse. On peut terminer la phrase avec toka.

Comme vous pouvez le constater, on peut employer toka とか aussi bien en langage poli qu’en langage familier. Toka とか est une particule beaucoup utilisée en conversation courante.



II. Clore une phrase avec toka とか.

Si on ne veut pas tout citer, on peut utiliser toka とか pour finir notre phrase en désignant un seul élément.

Yukiko :
今週週末誰会う?
Konshuu no shuumatsu dare to au ?
Qui vas-tu voir ce weekend ?

Paul :
けんたろうとか。
Kentarou toka.
Entre autres, Kentarou.

Paul va sûrement rencontrer d’autres personnes, mais pour ne pas citer tout le monde, il utilise la particule toka とか.



Taki :
晩ご飯何食べたい?
Bangohan nani tabetai ?
Tu veux manger quoi pour le dîner ?

Hitomi :
ラーメンとか。 
Raamen toka.
Des rāmen(s).

Pour ne pas énumérer tous les plats qu’elle voudrait manger, Hitomi désigne uniquement les rāmen(s), car c’est sûrement ce qu’elle souhaite le plus.



III. Citer des adjectifs et des verbes.

Avec la particule ya や, on ne peut citer que des noms, alors qu’avec toka とか on peut citer des noms, des adjectifs et des verbes.

  • Avec un adjectif :

暑いとか寒いとか言っても変わらない。
Atsui toka samui toka itte mo kawaranai.
Que tu dises qu’il fasse chaud ou froid, ça ne va pas changer grand chose.

難しいとか言うな
Muzukashii toka iu na.
Ne dis pas que c’est difficile !

面倒臭いとか言わないで。
Mendokusai toka iwanaide.
Ne me dis pas que tu as la flemme ?!

Attention, ces trois exemples sont un peu incisifs. Ici, toka とか remplace la particule to と.
C’est un discours très informel.


  • Avec un verbe :

休み時スポーツするとか本読むとかしています。
Yasumi no toki supootsu wo suru toka hon wo yomu toka shiteimasu.
Pendant les vacances, je fais du sport ou bien je lis des livres.

À la place de la forme en -TARI, on peut utiliser toka とか après un verbe à l’infinitif. Cela permet de relater plusieurs actions que l’on réalise sur une période précise (ici « pendant les vacances » « yasumi no toki »).

Bien entendu, une phrase avec toka est moins formelle qu’une phrase construite avec la forme en -TARI. Voyons la même phrase utilisant -TARI ; qui serait donc « formelle ».

休み時スポーツしたり、本読んだりしています。
Yasumi no toki supootsu wo shitari, hon wo yondari shiteimasu.
Pendant les vacances, je fais du sport ou bien je lis des livres.



IV. Être moins direct.

En langage familier, lorsque l’on veut demander gentiment quelque chose, sans être trop direct , on peut utiliser toka à la place de la particule initiale.

月曜日とか時間ある?
Getsuyoubi toka jikan aru ?
T’as le temps lundi (ou pas) ?

お水とかない?
Omizu toka nai ?
Tu aurais de l’eau ?




V. Exprimer un doute.

Quand on n’est pas sûr de quelque chose et qu’on laisse notre phrase en suspens :

– Avec un nom :

Paul :
先週どんな勉強した
Senshuu donna benkyou shita no ?
Qu’as-tu étudié la semaine dernière ?

Taki :
数学とか。
Suugaku toka.
Des mathématiques…
(Entre autres, des mathématiques.)


– Avec un verbe (« asanebou suru » est un verbe composé traduit par : « se réveiller en retard » / « avoir loupé son réveil » / « faire la grasse matinée »)

Paul :
雪子今日大学来ない
Yukiko wa kyou daigaku ni konai no ?
Yukiko ne vient pas à l’université aujourd’hui ?

Hitomi :
もし貸して、朝寝坊したとか…
Moshikashite, asanebou shita toka…
Elle s’est peut-être réveillée en retard…



En Conclusion :

La particule toka とか est énormément employée à l’oral, pas seulement dans un discours au tutoiement, mais aussi dans une conversation polie.

On la voit rarement dans les manuels de japonais, car c’est une particule qui permet surtout de former des expressions moins académiques de langage courant. Par exemple, si vous devez rendre une rédaction en japonais lors d’un examen, il est préférable de ne pas utiliser la particule toka とか ; sauf si vous y intégrez un dialogue !

Si vous voulez atteindre un niveau de japonais courant en conversation, étudiez cette particule de manière approfondie, elle vous aidera à débloquer énormément de situations.

Laisser un commentaire