Cours 10 : Voyage – Ryokou

Résumé :

Les trois amis viennent d’arriver à la gare de Hida. La météo est avec eux, en effet, il fait un temps resplendissant. Entourée de montagnes, la préfecture de Gifu a un climat un peu plus froid que Tokyo.

Le bon côté de Gifu est que l’on peut admirer les kōyō (紅葉) plus tôt par rapport à d’autres régions du Japon grâce aux températures fraîches.

Kōyō (紅葉), aussi appelé momiji, fait référence aux feuilles (rouges) d’automne. On peut voir notamment les érables changer de couleur, ce qui donne aux paysages un soupçon de nostalgie.



Dialogue :

  1. Yukiko : かわいい まち だ ね。
    Kawaii machi da ne.

2. Taki : ね ポール、ひだ の めいぶつ って しってる?
Ne Pooru, hida no meibutsu tte shitteru ?

3. Paul : ひだぎゅう じゃない?
Hidagyuu janai ?

4. Taki : せいかい!
Seikai !

5. Yukiko : ひだぎゅう たべたい なぁ。
Hidagyuu tabetai naa.

Les trois amis ont finalement déjeuné dans un restaurant où ils servent du bœuf de Hida.

6. Yukiko : これから どう する の?
Korekara dou suru no ?

7. Paul : ゆうめい な じんじゃ が ある から、 ちょっと いって みたい。
Yuumei na jinja ga aru kara, chotto itte mitai.

8. Yukiko : ひえ じんじゃ だ よ ね。 
Hie jinja da yo ne.

9. Taki : うん!あるいて いこう か。ちょっと とおい けど。
Un ! aruite ikou ka ? Chotto tooi kedo.

Arrivée au sanctuaire shintō.

10. Paul : ここ で おまもり が かえる?
Koko de omamori ga kaeru ?

11. Yukiko : うん。ちょっと まって。だれか に きく。
Un. Chotto matte. Dareka ni kiku.

En chemin vers l’hôtel.

12. Taki : ひだ たかやま は リトル きょうと って いう。
Hida takayama wa litoru kyouto tte iu.

13. Paul : そっか!みりょくてき な ばしょ だ と おもう よ。
Sokka ! Miryokuteki na basho da to omou yo.

14. Yukiko : この じんじゃ とても き に いった!いやされる なぁ。
Kono jinja totemo ki ni itta ! iyasareru naa.



Audio (en cours de réalisation) 


Traduction :

  1. Yukiko : C’est une ville mignonne.
  2. Taki : Paul, Connais-tu la spécialité de Hida ?
  3. Paul : Ne serait-ce pas hidagyuu (le bœuf de Hida) ?
  4. Taki : Bonne réponse !
  5. Yukiko : Je voudrais bien manger du bœuf de Hida.
  6. Yukiko : Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
  7. Paul : Il y a un sanctuaire shintō célèbre, donc je voudrais essayer d’y aller.
  8. Yukiko : C’est le sanctuaire Hie, n’est-ce pas ?
  9. Taki : Oui ! Allons-y à pied. Mais, c’est un peu loin.
  10. Paul : Peut-on acheter des porte-bonheurs ici ?
  11. Yukiko : Oui. Attends un peu. Je vais demander à quelqu’un.
  12. Taki : On appelle Hida Takayama le petit Kyoto.
  13. Paul : Ah bon ?! Je pense vraiment que c’est un endroit charmant.
  14. Yukiko : Ce sanctuaire m’a beaucoup plu ! Comme c’est apaisant.

Lecture :

Exercez-vous à lire le dialogue en kana (hiragana-katakana) sans rōmaji (alphabet latin). 
Nous mettons les espaces entre chaque mot et particule pour vous faciliter la lecture.

  1. Yukiko : かわいい まち だ ね。
  2. Taki : ね ポール、ひだ の めいぶつ って しってる?
  3. Paul : ひだぎゅう じゃない?
  4. Taki : せいかい!
  5. Yukiko : ひだぎゅう たべたい なぁ。
  6. Yukiko : これから どう する の?
  7. Paul : ゆうめい な じんじゃ が ある から、 ちょっと いって みたい。
  8. Yukiko : ひえ じんじゃ だ よ ね。
  9. Taki : うん!あるいて いこう か。ちょっと とおい けど。
  10. Paul : ここ で おまもり が かえる?
  11. Yukiko : うん。ちょっと まって。だれか に きく。
  12. Taki : ひだ たかやま は リトル きょうと って いう。
  13. Paul : そっか!みりょくてき な ばしょ だ と おもう よ。
  14. Yukiko : この じんじゃ とても き に いった!いやされる なぁ。

Pour les élèves qui étudient les kanji, entraînez-vous avec le dialogue ci-dessous écrit sans modification.

  1. Yukiko : 可愛い町だね。
  2. Taki : ねポール、飛騨の名物って知ってる?
  3. Paul : 飛騨牛じゃない?
  4. Taki : 正解!
  5. Yukiko : 飛騨牛食べたいなぁ。
  6. Yukiko : これからどうするの?
  7. Paul : 有名な神社があるから、ちょっと行ってみたい。
  8. Yukiko : 日枝神社だよね。
  9. Taki : うん!歩いて行こうか。ちょっと遠いけど。
  10. Paul : ここでお守りが買える?
  11. Yukiko : うん。ちょっと待って。誰かに聞く。
  12. Taki : 飛騨高山はリトル 京都って言う。
  13. Paul : そっか!魅力的な場所だと思うよ。
  14. Yukiko : この神社とても気に入った!癒されるなぁ。



Explications :

Phrase 1 :

Yukiko : かわいい まち だ ね。
Kawaii machi da ne.
C’est une ville mignonne.

Kawaii : être mignon (c’est un i-adjectif) / machi = ville / da = être (forme familière de desu) ; revoir le cours sur le verbe desu via ce lien. / Particule ne = n’est-ce pas, hein. (on aurait pu donner la traduction incluant la traduction de base de la particule ne (mais ce n’est pas obligatoire) :
– C’est une ville mignonne, vous ne trouvez pas ?
– C’est une ville mignonne, hein ?


Phrase 2 :

Taki : ね ポール、ひだ の めいぶつ って しってる?
Ne Pooru, hida no meibutsu tte shitteru ?
Paul, Connais-tu la spécialité de Hida ?

Particule ne (voir explication détaillée ci-dessous) / Hida (une ville de la préfecture de Gifu) / particule no : voir le premier point : I. Particule de connexion. / meibutsu = spécialité (d’une région ; produits locaux) / Particule tte (voir le cours complet sur cette particule via ce lien) / shitteru = connaître au présent progressif (voir explication ci-dessous).

Particule ne : dans cette phrase « Ne » nous permet d’interpeller une personne, au même titre que « sumimasen ». La différence entre ces deux expressions est que l’on utilise « sumimasen » avec quelqu’un que l’on ne connaît pas, alors que « ne » (en début de phrase) est employé avec des personnes proches de nous que l’on tutoie.

Shiru : forme du dictionnaire ; qui équivaut à notre infinitif. C’est aussi le présent/futur familier.
Shirimasu : 
présent/futur – poli.
Shirimashita : 
passé – poli.
Shitta : 
passé – familier.
Shitte : forme en T.
Shitte iru : présent progressif familier
Shitte imasu : présent progressif poli

Le verbe « shiru » signifie « connaître / savoir ». Il est un peu particulier car juste pour dire « je connais » ou « je sais », on doit l’utiliser au présent progressif (c’est comme si on disait « je suis en train de connaître »). En effet, si on utilise « shirimasu », on va devoir traduire par « je vais le connaître » ou «  »je vais le savoir ». Donc avec la conjugaison en « shirimasu », ça implique que l’on n’a pas encore l’information, alors qu’avec la conjugaison en « shitte imasu », ça implique que l’on est déjà au courant.

À l’oral « shitte iru » est abrégé et le « i » disparaît : « shitteru » (comme dans cette phrase).
C’est la même chose pour « shitte imasu », à l’oral on dirait plutôt : « shittemasu ».


Phrase 3 :

Paul : ひだぎゅう じゃない?
Hidagyuu janai ?
Ne serait-ce pas hidagyuu (le bœuf de Hida) ?

Le bœuf de Kōbe est sûrement la meilleure viande du Japon. On l’appelle en japonais : 神戸牛 Koubegyuu.
D’autres régions du Japon ont fait de leur viande de bœuf une véritable spécialité reconnue pour leur qualité.
飛騨牛 Hidagyuu, le bœuf de Hida, possède également ce label qui en fait une des meilleures viandes de l’Archipel.

Janai est la forme négative familière du verbe être desu (via le lien suivant, vous pouvez revoir les formes négatives de desu です en détails dans le point 4 : IV. Les formes négatives.)


Phrase 4 :

Taki : せいかい!
Seikai !
Bonne réponse !

On entend souvent « seikai » dans les jeux télévisés. On peut y ajouter « desu » pour que la phrase soit au vouvoiement (Seikai desu !).


Phrase 5 :

Yukiko : ひだぎゅう たべたい なぁ。
Hidagyuu tabetai naa.
Je voudrais bien manger du bœuf de Hida.

Hidagyuu = bœuf de Hida / tabetai = vouloir manger (forme en -tai) / naa (なぁ)= particule de réflexion personnelle que l’on place en fin de phrase afin d’exprimer à voix haute ce que l’on pense.


Phrase 6 :

Yukiko : これから どう する の?
Korekara dou suru no ?
Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Korekara = dès maintenant ; à présent / dou = comment / suru = faire / no = particule の pour poser une question, cliquez sur le lien pour être dirigé directement à la partie concernée : IV. Poser des questions en langage familier.


Phrase 7 :

Paul : ゆうめい な じんじゃ が ある から、 ちょっと いって みたい。
Yuumei na jinja ga aru kara, chotto itte mitai.
Il y a un sanctuaire shintō célèbre, donc je voudrais essayer d’y aller.

Yuumei (na-adjectif) = être célèbre / jinja = sanctuaire shintō / particule ga = voir le point 3 de ce cours : III. Avec les verbes d’état iru et aru / kara = parce que ; donc / chotto = un peu (dans cette phrase, ça permet d’être moins direct) / itte mitai = vouloir essayer d’y aller.

Rappel : Quand on met un na-adjectif devant un nom, on place « na » entre les deux mots. Nous avions vu cette construction pour la première fois dans le cours 5 : Cours 5 : Maison – ie.

Nouvelle construction pour exprimer « vouloir essayer de » : Verbe forme en T + mitai (desu).
Il y a une autre construction plus simple qui signifie « essayer de » : Verbe forme en T + miru.

Dans cette phrase, nous avons « itte mitai » qui signifie « vouloir essayer d’aller » ; « itte » est la forme en T du verbe « iku » aller.
Si on avait dit « itte miru », on aurait eu en traduction « essayer d’aller ».



. Exemple avec « itte mitai » (à la forme polie, on ajoute desu).

日本に行ってみたいです。
Nihon ni itte mitai desu.
Je voudrais essayer d’aller au Japon.

. Exemple avec « itte miru » (à la forme polie, on conjugue le verbe miru)

日本に行ってみます。
Nihon ni itte mimasu.
Je vais essayer d’aller au Japon.



La nuance est infime, mais c’est important de faire le distinguo.


Phrase 8 :

Yukiko : ひえ じんじゃ だ よ ね。 
Hie jinja da yo ne.
C’est le sanctuaire Hie, n’est-ce pas ?

Hie jinja = sanctuaire Hie / da = être (forme familière de desu) ; revoir le cours sur le verbe desu via ce lien. / Particule yo = indiquer son engagement, voire s’exclamer / Particule ne = n’est-ce pas, hein.

On peut combiner les particules yo よ et ne ね en fin de phrase. La particule yo permet de s’exclamer et ne de demander la confirmation.
On aurait pu donner également cette traduction : C’est bien le sanctuaire Hie, hein ?


Phrase 9 :

Taki : うん!あるいて いこう か。ちょっと とおい けど。
Un ! aruite ikou ka ? Chotto tooi kedo.
Oui ! Allons-y à pied. Mais, c’est un peu loin.

Un = oui (familier) / aruite = à pied / ikou = allons / ka = particule interrogative (voir le point 1) / Chotto = un peu / tooi (i-adjectif) = être loin ; être éloigné / kedo = mais, cependant, bien que (abréviation de keredomo).

On aurait pu proposer une autre tournure pour « aruite ikou ka ? » : « Et si on y allait à pied ? »


Phrase 10 :

Paul : ここ で おまもり が かえる?
Koko de omamori ga kaeru ?
Peut-on acheter des porte-bonheurs ici ?

Koko = ici / de = particule de lieu, voir le point 1 via ce lien / omamori = porte-bonheur / Particule ga : voir le point 7 via ce lien / kaeru = pouvoir acheter (du verbe acheter : kau 買う).

Rappel : en langage familier, pour poser une question, il n’est pas nécessaire d’utiliser la particule interrogative ka. Combiner un verbe à la forme du dictionnaire (infinitif) avec la particule ka peut rendre notre question un peu agressive dans certain cas… Lors d’une dispute, ou pour exprimer l’exaspération, on entend souvent par exemple : iku ka ?! « Bon, on y va ?! / Kaeru ka ?! « On peut l’acheter ou pas ?! ».


Phrase 11 :

Yukiko : うん。ちょっと まって。だれか に きく。
Un. Chotto matte. Dareka ni kiku.
Oui. Attends un peu. Je vais demander à quelqu’un.

Un = oui (familier) / Chotto = un peu / matte = attends (forme en T du verbe attendre matsu, on utilise ici la forme en T pour former l’impératif) / Dareka = quelqu’un / particule ni : pour préciser le COI (complément d’objet indirect), voir le point 7 du cours sur la particule ni via ce lien / kiku = demander.


Phrase 12 :

Taki : ひだ たかやま は リトル きょうと って いう。
Hida takayama wa litoru kyouto tte iu.
On appelle Hida Takayama le petit Kyoto.

Hida Takayama (la ville) / particule wa (voir le premier point) / litoru : vient de l’anglais « little » ; on l’écrit en katakana d’où la prononciation très japonaise de ce mot d’origine anglaise ; litoru kyouto = le petit Kyoto / particule tte : Ici, tte remplace la particule to ; on emploi la particule tte plutôt en langage familier / iu = dire, appeler.


Phrase 13 :

Paul : そっか!みりょくてき な ばしょ だ と おもう よ。
Sokka ! Miryokuteki na basho da to omou yo.
Ah bon ?! Je pense vraiment que c’est un endroit charmant.

Sokka = Ah bon / Miryokuteki = charmant, attrayant / basho = endroit, lieu / da = être (forme familière de desu) / particule to : citation voir le point 3 / omou = penser / particule d’engagement yo.


Phrase 14 :

Yukiko : この じんじゃ とても き に いった!いやされる なぁ。
Kono jinja totemo ki ni itta ! iyasareru naa.
Ce sanctuaire m’a beaucoup plu ! Comme c’est apaisant.

Kono = Ce / jinja = sanctuaire shintō / totemo = très (ici, on a dû traduire par beaucoup pour adapter la traduction au plus juste) / ki ni itta = m’a plu (au présent ki ni iru = plaire) / iyasareru = « se faire apaiser » (iyasu = apaiser, guérir), ici aussi, nous avons dû adapter la traduction / naa : particule de réflexion personnelle. Dans cette phrase, Yukiko exprime à voix haute son sentiment grâce à la particule naa. C’est indirect, elle ne le dit pas à quelqu’un en particulier.


Grammaire


EXERCICES : Testez vos connaissances, entraînez-vous et progressez grâce aux exercices. (En cours d’écriture)


Cours suivant>

<Cours précédent

Retour au sommaire


Laisser un commentaire