Cours 9 : Le soir – Yoru

Résumé :

La soirée continue autour d’un verre.

Paul raconte ses projets de voyage à Yukiko et Taki. Comme il a pu économiser grâce à son job étudiant, Paul projette de partir explorer la préfecture de Gifu, un endroit qui l’a toujours fasciné.



Dialogue :

  1. Paul : やっと ちょきん が できた。
    Yatto chokin ga dekita.

  2. Yukiko : よかった ね !
    Yokatta ne !

  3. Paul : だから、さらいしゅう ぎふ けん に いく よてい。いっしょに いかない ?
    Dakara, saraishuu gifu ken ni iku yotei. issho ni ikanai ?

  4. Yukiko to taki : ぜひ! 
    Zehi !

  5. Yukiko : たいざい は どのぐらい?
    Taizai wa donogurai ?

  6. Paul : みっかかん か なぁ。
    Mikkakan ka naa.

  7. Taki : まず どこ に いく よてい な の?
    Mazu doko ni iku yotei na no ?

  8. Paul : さいしょ、ひだ に いく と おもう。
    Saisho, hida ni iku to omou.

  9. Yukiko : たのしみ だ わ。
    Tanoshimi da wa !



Audio (en cours de réalisation) 


Traduction :

  1. Paul : J’ai pu enfin économiser.
  2. Yukiko : Tant mieux !
  3. Paul : Donc, dans deux semaines, j’ai prévu d’aller à la préfecture de Gifu. Et si on y allait ensemble ?
  4. Yukiko to taki : Absolument !
  5. Yukiko : Combien de temps va-t-on y séjourner ?
  6. Paul : Peut-être trois jours.
  7. Taki : D’abord, où as-tu prévu d’aller ?
  8. Paul : D’abord, je pense qu’on ira à Hida.
  9. Yukiko : J’ai hâte.




Lecture :

Exercez-vous à lire le dialogue en kana (hiragana-katakana) sans rōmaji (alphabet latin). 
Nous mettons les espaces entre chaque mot et particule pour vous faciliter la lecture.

  1. Paul : やっと ちょきん が できた。
  2. Yukiko : よかった ね !
  3. Paul : だから、さらいしゅう ぎふ けん に いく よてい。いっしょに いかない ?
  4. Yukiko to taki : ぜひ! 
  5. Yukiko : たいざい は どのぐらい?
  6. Paul : みっかかん か なぁ。
  7. Taki : まず どこ に いく よてい な の?
  8. Paul : さいしょ、ひだ に いく と おもう。
  9. Yukiko : たのしみ だ わ。

Pour les élèves qui étudient les kanji, entraînez-vous avec le dialogue ci-dessous écrit sans modification.

  1. Paul :  やっと貯金ができた。
  2. Yukiko : 良かったね !
  3. Paul : だから、再来週岐阜県に行く予定。一緒に行かない ?
  4. Yukiko to taki : 是非! 
  5. Yukiko :滞在はどのぐらい?
  6. Paul : 三日間かなぁ。
  7. Taki : まずどこに行く予定なの?
  8. Paul : 最初、飛騨に行くと思う。
  9. Yukiko : 楽しみだわ。



Explications : 

Phrase 1 :

Paul : やっと ちょきん が できた。
Yatto chokin ga dekita.
J’ai pu enfin économiser.

Yatto = enfin, finalement / chokin = économies, épargne / particule ga / dekita = avoir été possible.

Chokin ga dekiru = pouvoir économiser / pouvoir épargner

Rappel : dekiru est la forme potentielle du verbe suru (faire). Dekiru peut être traduit par être possible ou pouvoir faire. Chokin suru est un verbe composé traduit par économiser / épargner.


Phrase 2 :

Yukiko : よかった ね !
Yokatta ne !
Tant mieux !

Yokatta est une expression signifiant « tant mieux » ou plus largement  » je suis heureux de l’entendre » , « c’est une bonne chose ». Ici, Yukiko a ajouté la particule ne pour indiquer qu’elle partage l’enthousiasme de Paul.


Phrase 3 :

Paul : だから、さらいしゅう ぎふ けん に いく よてい。いっしょに いかない ?
Dakara, saraishuu gifu ken ni iku yotei. issho ni ikanai ?
Donc, dans deux semaines, j’ai prévu d’aller à la préfecture de Gifu. Et si on y allait ensemble ?

Dakara = Donc / saraishuu = dans deux semaines / gifu ken = préfecture de Gifu / particule ni (voir le point 1 : I. Indiquer un lieu.) / iku = aller / yotei = projet / issho ni = ensemble / ikanai = ne pas aller (dans cette phrase, on utilise la forme négative dans le but de proposer quelque chose. On peut donc traduite « issho ni ikanai ? » par : « Et si on y allait ensemble ? » ou bien « Que diriez-vous qu’on y aille ensemble ? »)

Raishuu est traduit par la semaine prochaine. En y ajoutant le préfixe « sa » on obtient « saraishuu » qui signifie « dans deux semaines ».

Ken veut dire préfecture : Gifu ken, Wakayama ken, etc.
Cela peut éventuellement nous permettre de ne pas confondre la ville et la préfecture.
Pour la ville, on emploie « shi » : Gifu shi, Wakayama shi, etc.

Yotei permet d’évoquer un projet. Lorsqu’il est employé avec un verbe, ce dernier doit être à la forme neutre (forme du dictionnaire).

Exemple : (sans desu, le degré de politesse est familier)
Kyou wa Rāmen wo taberu yotei.
Aujourd’hui, j’ai prévu de manger des ramens.


Exemple : (à la forme polie, on ajoute desu)
Kyou wa eiga wo miru yotei desu.
Aujourd’hui, j’ai prévu de voir un film.


Phrase 4 :

Yukiko to taki : ぜひ! 
Zehi !
Absolument !

C’est une expression qui revient souvent lorsqu’on accepte l’invitation ou la proposition de quelqu’un et que l’on veut lui exprimer notre accord et aussi notre enthousiasme.


Phrase 5 :

Yukiko : たいざい は どのぐらい?
Taizai wa donogurai ?
Combien de temps va-t-on y séjourner ?

Taizai = séjour / particule wa / donogurai = combien environ.

Avec taizai, nous pouvons créer le verbe composé « taizai suru » qui veut dire « séjourner ».


Phrase 6 :

Paul : みっかかん か なぁ。
Mikkakan ka naa.
Peut-être trois jours.

Mikkakan = une durée de trois jours / ka naa = expression composée de la particule ka et naa.

À l’origine, mikka fait référence au troisième jour du mois. Le suffixe kan (間) implique quant à lui une notion de durée.

Ka naa exprime le fait que l’on n’est pas sûr de soi ou, du moins, de ce que l’on avance. C’est un peu comme si on se posait la question à soi-même à haute voix. Selon le contexte, on aurait pu bien sûr donner une toute autre traduction.

Par exemple :
. Mikkakan ka naa.
– Je me demande si je vais y rester trois jours…
– Trois jours, je pense…


Phrase 7 :

Taki : まず どこ に いく よてい な の?
Mazu doko ni iku yotei na no ?
D’abord, où as-tu prévu d’aller ?

Mazu = d’abord / doko = où / particule ni (voir le point 1 : I. Indiquer un lieu.) / iku = aller / yotei = projet (voir l’explication détaillée dans la phrase 3 de ce dialogue) / na = forme originelle de « desu » / particule no (voir le point 4 en cliquant sur le lien suivant : IV. Poser des questions en langage familier.).


Phrase 8 :

Paul : さいしょ、ひだ に いく と おもう。
Saisho, hida to iu machi ni iku to omou.
D’abord, je pense qu’on ira à Hida.

Saisho = D’abord, au départ / Hida (nom d’une ville de la préfecture de Gifu) / particule ni (voir le point 1 : I. Indiquer un lieu.) / iku = aller / to omou = je pense que.

Vous pouvez revoir le cours sur les verbes via ce Lien
Omou (penser) est un verbe du 1er groupe (godan) avec une terminaison en « u » comme par exemple les verbes kau (acheter) et tsukau (utiliser).

Omou : forme du dictionnaire ; qui équivaut à notre infinitif. C’est aussi le présent/futur familier.
Omoimasu : 
présent/futur – poli.
Omoimashita : 
passé – poli.
Omo
tta : 
passé – familier.

Lorsqu’on cite ce que l’on pense, comme ici dans la phrase de Paul, on place la particule to devant omou (voir le point trois dans le cours sur la particule to intitulé « III. Citation. » via ce lien).


Phrase 9 :

たのしみ だ わ。
Tanoshimi da wa !
J’ai hâte.

On peut traduire cette expression par : j’ai hâte ; je m’en réjouis.
Ça exprime le fait d’attendre avec impatience un évènement.

On peut aussi dire à la forme familière : Tanoshimini shiteru. = J’ai hâte.
À la forme polie, on dit : Tanoshimini shite imasu. = J’ai hâte.


Cours suivant >

<Cours précédent

Retour au Sommaire


Laisser un commentaire