Cours 6 : Études – Benkyou

Résumé :

Un mois d’étude en classe de japonais vient de s’écouler.
Miyagi Sensei, professeur principal, décide de faire un bilan.
Afin de tester les acquis de Paul et ses camarades, l’enseignante va leur poser une série de questions.



Dialogue :

  1. Miyagi Sensei : いま、なんじ です か。
    Ima, nanji desu ka.

  2. Paul : いま、くじ です。
    Ima, kuji desu.

  3. Miyagi Sensei : これ は いくら です か。
    Kore wa ikura desu ka.

  4. Jin : それ は ごひゃく えん です。
    Sore wa gohyaku en desu.

  5. Miyagi Sensei : なんさい です か。
    Nansai desu ka.

  6. Clara : はたち です。
    Hatachi desu.

  7. Miyagi Sensei : どこ に すんでいます か。
    Doko ni sunde imasu ka.

  8. Nicolas : いけぶくろ に すんでいます。
    Ikebukuro ni sunde imasu.



Traduction :

  1. Miyagi Sensei : Quelle heure est-il maintenant ?
  2. Paul : Maintenant, il est 9 heures.
  3. Miyagi Sensei : Combien ça coûte ?
  4. Jin : Ça coûte 500 yens.
  5. Miyagi Sensei : Quel âge avez-vous ?
  6. Clara : J’ai 20 ans.
  7. Miyagi Sensei : Où habitez-vous ?
  8. Nicolas : J’habite à ikebukuro.



Explications : 

Phrase 1 :

Miyagi Sensei : いま、なんじ です か。
Ima, nanji desu ka.

ima = maintenant / nanji = quelle heure / desu = être / ka = particule interrogative.

Analysons « nanji » (何時) : « nan » est la contraction de « nani ». À la base, « nani » (何) signifie « quoi ». Ici, il est combiné avec « ji » (時) qui nous sert à compter les heures (le mot complet pour parler des heures ou du temps est « jikan » 時間).

Bien souvent, lorsque l’on demande l’heure, ima (maintenant) est utilisé comme dans le dialogue.


Phrase 2 :

Paul : いま、くじ です。
Ima, kuji desu.

Voir le cours complet sur les heures et les minutes en cliquant sur ce Lien.
Parmi les heures, il y a deux irrégularités : yoji (4 heures) et kuji (9 heures).
Pour 7 heures, on peut tout aussi bien dire shichiji que nanaji.


Phrase 3 :

Miyagi Sensei : これ は いくら です か。
Kore wa ikura desu ka.

Kore = ça (proche du locuteur) / wa = particule d’annonce / ikura = combien (à propos d’un prix ; pronom interrogatif) / desu = être / ka = particule interrogative.

« Kore » est traduit par « ceci » ou bien, de manière plus générale, par « ça ». Le point important à retenir est que « kore » indique quelque chose qui se trouve plus proche du locuteur que de l’interlocuteur.

Dans une situation inverse, on utilise « sore » traduit par « cela » / « ça ». Ce qui signifie que la chose dont on parle est plus proche de l’interlocuteur que du locuteur.

On a le parfait exemple avec la phrase 3 et 4. Miyagi sensei utilise « kore » dans sa question (ce qui signifie que l’objet en question est plus proche d’elle) et l’élève Jin répond « sore » car forcément l’objet en question est plus éloigné de lui.


Phrase 4 :

Jin : それ は ごひゃく えん です。
Sore wa gohyaku en desu.

Sore = ça (proche de l’interlocuteur) / wa = particule d’annonce / gohyaku = 500 / en = yen / desu = être.

(Sore : voir l’explication ci-dessus dans la phrase 3)

Go = cinq / hyaku = 100 : voir le cours complet pour apprendre à compter via ce Lien.

Yen, la monnaie officielle du Japon, se dit en langue japonaise « en ». Le kanji est facilement reconnaissable et s’écrit comme ceci : 円


Phrase 5 :

Miyagi Sensei : なんさい です か。
Nansai desu ka.

Nansai = quel âge / desu = être / ka = particule interrogative.

Comme dans la phrase 1, « nan » est la contraction de « nani ». À la base, « nani » (何) signifie « quoi ». Ici, il est combiné avec « sai » (歳) qui nous sert à compter l’âge d’un être vivant.


Phrase 6 :

Clara : はたち です。
Hatachi desu.

Hatachi = 20 ans / desu = être

Normalement pour l’âge, nous mettons un numéro devant « sai » (歳).
. Par exemple :
Juunisai = 12 ans.
Nijuunisai = 22 ans.

Or, hatachi est irrégulier. Cela est dû au fait qu’au Japon l’âge de la majorité soit célébré lors du 20ème anniversaire. Une cérémonie appelée seijin shiki est organisée le deuxième lundi du mois de janvier.


Phrase 7 et 8 :

Miyagi Sensei : どこ に すんでいます か。
Doko ni sunde imasu ka.

Nicolas : いけぶくろ に すんでいます。
Ikebukuro ni sunde imasu.

Doko = où / ni = particule de lieu / sunde imasu = habiter / ka = particule interrogative.

Voir le point numéro un du cours très détaillé de la particule ni depuis ce Lien.

Conjuguons le verbe habiter afin de comprendre la forme en « sunde imasu ».

Sumu : forme du dictionnaire, qui équivaut à notre infinitif. C’est aussi le présent/futur familier.
Sumimasu : présent/futur – poli.
Sumimashita : passé – poli.
Sunda : passé – familier.
Sunde : forme en T.
Sunde imasu : présent progressif – poli (= être en train d’habiter)

Pour apprendre les bases des verbes cliquez sur ce Lien.
Sumu est un verbe du premier groupe (godan), avec une terminaison en -mu (voir tableau).
Pour aller directement sur le paragraphe destiné aux verbes du premier groupe cliquez sur ce Lien.

Par exemple, si on dit :

にほん に すみます。
Nihon ni sumimasu.
Cela veut dire : « Je vais habiter au Japon. » ou « J’habiterai au Japon. »

Mais si on veut exprimer le fait que l’on est domicilié au Japon à l’heure actuelle, nous devons utiliser le présent progressif (ça équivaut au forme en -ing en anglais pour dire qu’on est en train de faire telle ou telle action).

にほん に すんでいます。
Nihon ni sundeimasu.
J’habite au Japon.

Relisez le premier paragraphe intitulé « Verbes du 1er groupe godan » pour bien comprendre dans quelles circonstances on utilise le présent/futur (terminaison en -masu) depuis ce Lien.


Vocabulaire


EXERCICES : Testez vos connaissances, entraînez-vous et progressez grâce aux exercices. (En cours d’écriture)


Cours suivant >

< Cours précédent

Retour au sommaire


Laisser un commentaire